« En pana » : ils parlent bizarre les Chiliens !

Une panne dans le désert du Sahara (Image:  BD de Joan Sfar)

Une panne dans le désert du Sahara (Image: BD de Joan Sfar)

J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s’était cassé dans mon moteur. Et comme je n’avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile.

Saint-Exupéry, « Le Petit Prince », chapitre 2.

Je me souviens que quand j’étais petite, je trouvais bien curieuse l’expression chilienne être / rester en panne. Elle est très souvent employée pour parler de quelque chose en arrêt de fonctionnement. Et oui, c’est bien embêtant…

Qu’est-ce que dit le Grand Robert à ce sujet ?

Panne : arrêt de fonctionnement dans un mécanisme, un moteur, impossibilité accidentelle de fonctionner.

Être en panne : avoir une voiture, un appareil en panne.

En effet, estar / quedarse en pana, comme les Chiliens disent, fait surtout référence aux véhicules de transport, mais aussi les ascenseurs coincés, les machines à laver à l’arrêt, les frigos… En fin, les pannes sont aussi variées qu’il y a de machines…

Très courante à l’oral dans un registre courant et familier, je pense que le Chili est le seul pays à utiliser cette expression. Comment s’explique cette singularité ?  La réponse m’échappe, je l’avoue. Aparamment cette phrase fut utilisée dans le même contexte pendant les années 1920 et 1930 en Espagne, mais je dirais qu’elle est maintenant complètement disparue (l’expression, pas les pannes).

(Image:  BD de Joann Sfar)

(Image: BD de Joann Sfar)

No Responses